Gestion de la douleur

Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage tissulaire réel ou potentiel 

blue
Imagen
Gestión del dolor

L’Association internationale pour l’étude de la douleur (IASP) définit la douleur comme « Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à un dommage tissulaire réel ou potentiel »1 La douleur est une expérience humaine individuelle qui est totalement subjective et ne peut véritablement être appréhendée que par la personne qui la ressent1.
Chez le patient atteint de cancer, la prévalence de la douleur a toujours été élevée, non seulement lors des phases avancées de la maladie, mais aussi dans les stades plus précoces2.
En oncologie, la douleur est en fait l’un des aspects les plus redoutés de la maladie et peut même se présenter chez des patients qui ont guéri d’un cancer en tant qu’effet secondaire grave et incapacitant du traitement3. Alors que l’on considérait autrefois la douleur en oncologie comme une condition clinique unique, les critères diagnostics récents ont permis de distinguer la douleur chronique de la douleur aiguë, qui se différentient clairement selon leur apparition, leur intensité et leur durée, ce qui signifie que chacune doit être abordée selon ses propres caractéristiques4.
La douleur aiguë en oncologie est définie comme une exacerbation transitoire de la douleur qui survient spontanément ou en lien avec un déclencheur prévisible ou non prévisible, malgré une douleur chronique stable et bien contrôlée5. Elle est fréquente chez ces patients (40-80 %) et c’est une cause importante de morbidité. Le succès de la gestion de la douleur aiguë dépend de plusieurs facteurs, à savoir une évaluation adaptée, un traitement approprié et une réévaluation judicieuse5.

Références:

1 International Association for the Study of Pain. IASP Taxonomy [site Internet]. [Mis à jour en 2015 ; accès en décembre 2015].
2 Porta-Sales J et al. Dolor irruptivo en cáncer. Med Clin (Barc)2010;135(6):280–285.
3 Pain Australia. What is Pain? [site Internet]. [Mis à jour en 2015 ; accès en décembre 2015].
4 Escobar Y. Optimal management of breakthrough cancer pain (BCP). Clin Transl Oncol 2013;15(7):526-34.
5 Davies et al. Breakthrough cancer pain: An observational study of 1000 European oncology patients. J Pain Symptom Manage 2013;46(5):619-28.